CONVOIS

Convois organisés par ALICE

Depuis plus de 20 ans, ALICE organise des convois humanitaires pour acheminer du matériel médical au Bélarus.
Notre parcours démarre de Feurs (42, Loire), traverse l’Allemagne, la Pologne pour arriver à Minsk la capitale de la Biélorussie sur un parcours d’environ 2500 km!

COMPTE RENDU DU CONVOI 2014

11 bénévoles de l’association ALICE se sont rendus en Biélorussie

Du 26 Octobre au 9 Novembre 2014.

 

9 Ligériens et 2 Bisontins font partis de ce 35ème convoi humanitaire.

Comme en 2012, nous avons opté pour la location de minibus de 9 places ; c’est donc 2 minibus bien chargés qui vers 6h du matin en ce 26 octobre prennent la route. Le brouillard nous accompagne jusqu’à Besançon notre 1ère étape ou nous retrouvons nos amis et, après un petit café on repart vers 10h, direction l’Allemagne. Le soleil brille et le moral est au beau fixe. 1083 kms parcourus pour cette 1ère étape. Un confortable hôtel nous accueille, cuisine italienne pour ce soir, le patron et son épouse sont italiens, de plus c’est aujourd’hui l’anniversaire d’Annie et elle a mis 2 bouteilles de champagne dans ses bagages !!!

Après une bonne nuit de sommeil nous repartons frais et dispo. A 10h nous sommes en Pologne, autoroute jusqu’à Varsovie « le pied », mais, au-delà, les routes sont toujours aussi dangereuses car les chauffards sont nombreux dans ce pays ! A 30 kms de Terespol le poste frontière nous trouvons un bien sympathique hôtel et un repas délicieux dans un joli resto le tout servi par une charmante jeune fille nommée Barbara qui pose avec nous pour la photo traditionnelle. ll faut se coucher tôt car une rude journée nous attend demain avec le passage de la douane biélo…Départ donc à 6h30. Une heure plus tard nous franchissons la douane polonaise. Nous voici donc en Biélorussie et là un spectacle étrange se déroule sous nos yeux ébahis un personnage bizarre tout de blanc vêtu masque, casaque, cagoule, sur-chaussure faisant sortir de leurs cahutes tousles douaniers. Que se passe-t-il donc ?

On imagine que le virus Ebola a franchi la frontière et bien non !

En réalité tout ce cirque est pour un chien qui se trouve dans une voiture dans la file à coté de nous. On a bien ri…c’est tout simplement un contrôle vétérinaire !!!Tout se débloque très vite et en 2h30 on sort de la zone douanière un record…Mais il nous faut maintenant tester les nouveaux systèmes de portique électronique et aller acheter le boitier de péage d’autoroute. Tout se passe très vite et très bien sauf la jeune fille à la caisse de Belltoll qui ne veut rien comprendre et ne parle pas un mot d’anglais ni de français « of course ».

Direction Baranovitchi ou nous attendent notre cher ami Léonid qui vient juste d’arriver de Minsk et Oleg notre fidèle transporteur qui nous a déniché une bien sympathique maison au bord de la rivière avec sauna que nous testerons avec bonheur mais il n’y a aucun téméraire pour aller piquer une tête dans la rivière ! Car il fait un froid de gueux il gèle déjà.

Un repas magnifique nous attend avec plein de toasts selon la tradition.

Après une bonne nuit de sommeil (tiens Pilou a rencontré une petite souris ce matin en descendant au petit déjeuner grosse émotion…), visite de l’hôpital de Baranovtchi en compagnie d’Inès la jeune médecin ophtalmologue qui était venue à Feurs en Mai avec Oleg. Elle nous présente le nouveau directeur, un monsieur bien sympathique qui a beaucoup fait évoluer cet hôpital. Nous visitons le service d’Inès cela fait 14 ans qu’elle est chef de service dans cette unité. Unité dans laquelle nous retrouvons des lits électriques qui avaient été livrés par ALICE  en 2004 et qui sont toujours en parfait état de marche. Quel plaisir de constater cela.

Puis c’est la visite d’une ferme avec 1000 vaches laitières. Le directeur nous fait faire le tour de l’exploitation tout en nous expliquant le fonctionnement de cette ferme. Un litre de lait coûte 1 dollar ce qui est énorme vu le salaire moyen biélorusse. Puis nous visitons une fabrique de céramique. Là encore le directeur de cette fabrique nous accueille et nous parle de la production ici 45 ouvriers, tous très jeunes, travaillent 8 heures par jour pendant 5 jours mais dans quelles conditions !!! Locaux insalubres, de l’eau ruisselle partout, pas de masque de protection pour les jeunes femmes qui poncent à la main les objets en céramique. Leurs poumons seront bientôt encombrés de la même poussière que celle sur leurs mains, leurs visages, leurs vêtements. Mais elles nous sourient et nous essayons de leur dire 2 ou 3 mots. Il faut bien avouer que notre vocabulaire russe n’est pas très riche encore et notre accent déplorable !!!

Puis nous prenons la direction de Mir pour la visite du château que nous nous contenterons de voir de  l’extérieur. Il fait très froid et lanuit arrive vite. On se dirige vers Niasvi, malheureusement tout est déjà

fermé il est 17h et en cette saison les touristes sont plutôt rares.

Dommage car c’est un endroit magnifique avec un très beau lac et un parc immense. Il faudra revenir….

Pendant ce temps un bon repas chaud nous a été concocté et la vodka nous réchauffe. Pendant notre absence les souris ont envahi nos sacs et se sont régalé de chocolat gâteaux etc etc… Nous ne sommes pas prêts d’oublier cet agréable séjour si bien organisé par Oleg.

Mais en ce jeudi matin, nous devons quitter Oleg et Inès pour nous rendre à Bystrica notre 2ème étape. Léonid nous accompagne et nous sert fidèlement de guide et de traducteur. Nous arrivons une heure plus tard sur place, nous devions visiter un jardin d’enfants mais le directeur a finalement refusé de nous recevoir. Nous sommes un peu déçus car nous avions préparé plein de jouets et de confiseries pour les petits. On se rend donc directement à l’hôpital des soins palliatifs ou nous sommes attendus avec effervescence.

Tatiana la jeune chef de service  nous montre son unitéqui peut recevoir 25 patients. Actuellement il n’y en a que 14. Quelle désolation que l’équipement de cet hôpital ! nous en avons tous le cœur chaviré c’était un ancien hôtel qui a été reconverti en hôpital : pas d’ascenseur, pas d’équipement pour les malades en fin de vie qui sont hébergés ici. Nous prenons note de tout ce dont ils ont besoin et c’est sûr : le prochain camion de matériel médical qu’ALICE pourra faire sera pour eux.

Tout le personnel de l’hôpital s’est mobilisé pour nous confectionner café thé pâtisseries diverses, chocolats ; ils n’ont rien mais ils donnent tout.

 

Nous leur avons apporté quelques cadeaux et c’est la ruée sur les échantillons de parfums les savons les shampoings et quelques douceurs de chez nous.

Ce sont les yeux pleins de larmes que nous nous quittons pour nous rendre dans une école toute proche.

Ici aussi ce sont les vacances de Toussaint cependant il y a beaucoup d’élèves car l’école reste toujours ouverte pour les enfants dont les parents travaillent. Le directeur nous montre les classes en moyenne 15 élèves par classe de 6 à 16 ans, 135 élèves sont scolarisés ici. Le directeur est très fier de nous montrer le diplôme spécifiant l’excellent classement de cet établissement où nous laisserons cahiers, stylos et pas mal de jouets et de friandises pour les enfants.

 

Mais il est temps de reprendre la route direction Minsk ou nous arrivons en milieu d’après-midi. Sasha G. nous attend et nous nous répartissons dans les 3 appartements que nous avons loués. Ils sont relativement proches les uns des autres et nos minibus sont garés en sécurité dans un parking à 10 mn de là. Pour 4 d’entre nous c’est la 1ère fois qu’ils découvrent la Biélorussie Martine va donc servir de guide en ce 1er jour dans la capitale pendant qu’il me faudra passer de longues heures pour l’enregistrement au service d’immigration. Rien n’a changé il manque toujours un document !!! Il faut être patient…Tout est bien qui finit bien et à 18h30 je peux retrouver l’équipe pour assister à un magnifique spectacle au cirque. Le cirque de Minsk a été entièrement rénové il est superbe. A la fin du spectacle un petit tour de métro et nous voilà dans nos appartements c’est super. Nous avons dîné à proximité de nos appartements mais il nous faut plus de temps pour payer que pour manger ! Difficiles les conversions des euros en roubles biélorusses !!! On a les pleines mains de billets et on en finit plus de les compter et recompter un vrai casse-tête qui entraine des fou rire à chaque fois!!!

Nous voici déjà le 1er novembre mais ce n’est pas férié au Bélarus. Direction Borisov, Léonid nous accompagne. Nous arrivons vers 10h30 et notre chère Galina est là pour nous serrer dans ses bras, toujours autant d’émotion de la revoir, quelle femme merveilleuse. Elle nous montre sa maternité et le service de gynéco qui a été rénové et que nous n’avions pas pu voir en 2010 lors de notre dernière visite.

Nous retrouvons pas mal de matériel livré par ALICE, Galina nous remercie pour tout ce bon matériel.

Sur un grand tableau à l’entrée du service ou figure la liste des bienfaiteurs de l’hôpital, nous constatons qu’ALICE y est en bonne place ; quelle fierté pour nous.

Galina nous a réservé une surprise, elle a demandé à un de ses amis, grand spécialiste de la période napoléonienne, de nous accompagner pour la visite des sites historiques de la région de Borisov. Début de la visite par la ville et sa très belle église puis nous gagnons les bords de la Bérésina ou  Sacha nous conte les moindres détails des batailles de l’époque. Galina nous a préparé un superbe goûter et nous apprécions les délicieuses spécialités cuisinées par ses amies tout en buvant champagne et café…. Il fait de plus en plus froid et c’est les pieds gelés et le nez rouge que nous terminons la visite par le stade de football magnifique et immense. Pavel, le fils de Galina qui nous a accompagné tout au long de la journée est très fier de nous montrer ce beau stade, l’équipe de Borisov étant  renommé au sein du foot !

C’est avec beaucoup d’émotion que nous nous quittons, promettant de revenir dans cette ville chère à nos cœurs.

 

De retour à Minsk, nous nous préparons pour aller à la soirée resto  spéciale « folklore russe »prévue à notre programme. La maman de Tania nous attend pour nous montrer le chemin. A notre arrivée nous sommes accueillis par une musique disco des plus modernes à laquelle nous ne nous attendions pas car le programme se disait folklorique !! Une grande table déjà fort bien garnie d’entrées de toutes sortes nous est réservée et nous nous installons. La maman de Tania nous quitte catastrophée mais très vite on se met à danser et tout va bien. Effectivement quelques danses folkloriques, avec de belles danseuses, viennent au cours de la soirée ainsi que quelques chansons accompagnées par un accordéoniste auquel il faut glisser un petit billet si on veut une chanson particulière mais la soirée est plutôt disco et on danse comme des fous toute la soirée en tentant de lier connaissance avec les gens qui nous intègrent très aimablement. Le repas fait de spécialités est excellent. La maman de Tania très inquiète est revenue voir si tout allait bien et nous l’invitons à danser avec nous. Jean Louis lui offre une belle rose rouge. Une soirée mémorable que nous n’oublierons pas de sitôt !!!!

Dimanche de repos, Sacha et Galina G. nous rejoignent pour partager notre repas et l’après- midi sera consacrée aux achats d’artisanat.

En ce lundi, une belle journée nous attend en effet nous avons rendez-vous avec 3 élèves du lycée du Puits de l’Aune de Feurs qui sont actuellement en stage d’étude pour un mois à Minsk dans un établissement scolaire biélorusse.

Ces 3 élèves sont hébergées dans des familles de Minsk et participent à la vie scolaire du gymnasium n°28. Elles vont nous rejoindre, avec Valentina le professeur de Français du gymnasium, et, ensemble, nous visitons l’hôpital des soins palliatifs. Raissa nous a rejoints et nous sert de guide pour accomplir cette visite. Beaucoup de plaisir de retrouver Olga M. la directrice des soins palliatifs qui nous parle de l’extension des services et de l’immense travail accompli par son équipe. Bien sûr, ils ont été ravis du dernier camion livré en Janvier et surtout les lits électriques. Echange de cadeaux autour d’un buffet de gâteaux et de café. On doit se quitter bien vite car nous avons rendez-vous à l’ambassade de France à 17h. On reprend le métro pour nous rendre place de la Liberté où Elsa Pignol, la 1ère conseillère de l’ambassade de France, nous attend. Après les présentations d’usage nous lui expliquons le rôle d’ALICE au Bélarus et les liens avec l’ambassade de France depuis de nombreuses années et qui se pérenniseront.

 

De bonne heure et de bonne humeur nous avons rendez-vous ce mardi avec Guenadi, notre guide, qui parle très bien français pour nous rendre au parc de Doudoutki, musée et réserve historique et culturel du patrimoine biélorusse, ou nous visitons toute la journée les anciens métiers et traditions biélorusses. Doudoutki étant tout proche de Kroupitsa nous faisons une halte au retour chez Serguei J. et sa femme qui tout fiers, nous montrent l’évolution des travaux de leur maison : ils ont bien travaillé, leur maison est superbe. Nous terminons la soirée à la Philarmonie pour un spectacle « trésor musical de Biélorussie » qui ne nous laisse pas un souvenir inoubliable…

De nouveau nous retrouvons notre guide Guenadi en ce mercredi pour aller à Strotchitsy musée national de l’architecture et du folklore. 2 des chanteurs des Vox Belarus nous accompagnent Slava E et Genia R. Nous sommes très heureux de les retrouver en pleine forme et la journée froide mais ensoleillée se déroule très agréablement. Guénadi nous montre au passage les différents monuments de Minsk et nous parle de la situation de son pays avec beaucoup de lucidité. Deux belles journées culturelles avec ce guide érudit et sympathique. En début d’après-midi de ce mercredi, les 3 élèves nous rejoignent et  Génia L. nous fait visiter son église. Nous visitons les divers ateliers où des handicapés travaillent chaque jour et nous apprécions la qualité de leur ouvrage. Un petit tour au sommet du carillon pour un petit concert improvisé de cloches. Puis nous rejoignons Slava K. pour la visite des ateliers d’icônes du monastère St Elisabeth : une pure merveille. Sous nos yeux ébahis des religieuses peignent des icônes magnifiques parfois serties de pierres précieuses et de perles puis ce sont les ateliers de confection des habits sacerdotaux ou les fils d’or et les perles passent dans les mains expertes d’un personnel extrêmement qualifié, de vrais artistes.

                                                                                        

En fin de journée Elena K., la belle-mère de notre ami Sacha nous attend avec nos billets car la soirée se déroule à l’opéra de Minsk pour une représentation magique du « Lac des Cygnes » avec la 1ère danseuse étoile du Bolchoï théâtre de Minsk qui, dès le lendemain, part en tournée au Japon. Serguei A. nous attend à l’entrée de l’opéra et nous aide à trouver nos places. Raissa nous fait la surprise de nous inviter à l’entracte pour partager quelques bulles de champagne !!! Une soirée inoubliable….toute cette chaine d’amitié n’a pas de prix et c’est tellement réconfortant de les retrouver tous ici. On s’endord la tête dans les étoiles….

 

Mais déjà notre séjour touche à sa fin comme le temps passe vite! Certains d’entre nous vont visiter le mémorial de Katyn en compagnie de Slava E. pendant que les autres en profitent pour faire les derniers achats. Cet après-midi nous retrouvons les élèves pour la visite du service de réanimation de l’hôpital n°9 sous la houlette de notre cher Léonid pas peu fier de nous expliquer les progrès extraordinaires de cet hôpital en matière de transplantations d’organes.

 

Des patients du monde entier viennent ici pour bénéficier d’une greffe.

A partir de 18 h tous nos amis biélorusses arrivent et, après un petit diaporama expliquant l’organisation d’un camion de matériel à destination d’un hôpital biélorusse, nous partageons tous ensemble une soirée pleine de rires de chansons et d’amitié. Certains sont venus de loin Baranovitchi Bystrica etc…Comme c’est bien de pouvoir partager encore de beaux moments autour d’un verre de vin rouge, d’une tranche de saucisson ou d’un verre de vodka. Merci mes amis biélorusses pour cet accueil de notre 35ème convoi chez vous. Demain vendredi sonne l’heure pour nous du retour. Mais soyez sûrs que nos ferons tout pour revenir un jour.

A environ 150kms de Minsk sur la route qui nous conduit à la frontière nous croisons le bison qui est l’emblème de la Biélorussie. Nous ferons étape en Pologne puis en Allemagne avant d’arriver le Dimanche chez nous avec des images plein la tête et des souvenirs plein le cœur….

C

                                     COMPTE RENDU DU CONVOI de MAI 2012


9 bénévoles de l’association ALICE se sont rendus en Biélorussie ce printemps du 7 au 19 Mai.

6 Ligériens et 3 Bisontins faisaient partie du voyage. Pour 2 personnes c’était une première en Biélorussie les autres membres ayant déjà séjourné plusieurs fois dans ce pays mais le printemps rendait le voyage encore plus agréable car la nature dans son renouveau nous livrait tout au long du chemin ses plus belles couleurs et ses plus belles lumières ; un vrai régal pour les yeux et les sens.

Pour ce 34ème convoi nous avons opté pour la location d’un minibus de 9 places ; une voiture particulière complétait le convoi.

Un départ matinal du Coteau nous a permis de prendre nos amis de Besançon vers 9h30 et de repartir direction l’Allemagne. A la faveur d’un temps beau et chaud nous avons pu  pique niquer le long de la route sans problème.

Peu après Dresden un confortable petit hôtel accueillait les voyageurs pour cette 1ère étape. Les routes de Pologne se sont considérablement améliorées et nous avons pu rouler sans encombre jusqu’avant Varsovie où là des travaux nous ont fait changer d itinéraire pour notre plus grande satisfaction car nous avons traversé des immensités de plantations d’arbres fruitiers tous en fleurs un régal pour les yeux. Arrivée en fin de soirée à seulement 60 kms de Terespol le poste frontière. Un petit hôtel polonais simple mais confortable sera notre 2ème étape. Nous repartons à l’aube du 3ème jour et après seulement 4h30 d’attente à la douane nous sommes en Biélorussie. OUF……Nous constatons avec plaisir l’amabilité des douaniers biélorusses qui parlent ouvertement anglais ou français et qui ne sont pas avares de sourire que de progrès en 10 ans !!

On avance nos montres de 1h et à 18h nous sommes à l’entrée de Minsk où nous attendent Sacha, Volodia, Génia et ses 2 enfants. Quelle joie de les revoir.

Sacha et Volodia nous accompagnent à notre hôtel un peu à l’extérieur de Minsk. Installation dans nos chambres et au lit tôt car le lendemain nous devons reprendre la route pour LOEV à la frontière ukrainienne afin de visiter un hôpital et 3 centres pour enfants ou jeunes adultes en difficultés. Nous avons cependant le temps de voir le feu d artifice tiré en honneur de la fête de la victoire qui est le 9 mai en Biélorussie.

Départ pour LOEV à 7 heures notre ami fidèle Léonid est là avec Sacha il nous servira d’interprète tout au long de notre séjour et comme toujours sera entièrement dévoué à notre service. Il nous faudra plus de 4 heures 30 de route pour atteindre Loev en passant par Rechitsa ville que certains d’entre nous connaissent bien déjà. En chemin nous voyons beaucoup de champs de colza , de belles forêts de bouleaux, et beaucoup de cigognes un festin de couleur, les appareils photos ne chôment guère…

Nous arrivons vers 12h30 à Loev. Réception à la mairie par le 1er adjoint Mickail Popov, la directrice de l’hôpital, la directrice du département de l’aide à l’enfance et la responsable de l’agriculture de la mairie ces deux dernières étant des camarades de classe de notre Sacha puisque nous sommes dans sa ville natale. Le maire nous rejoint un peu plus tard et nous parle de sa ville (homme sévère, peu souriant et uniquement préoccupé de l’aide japonaise ou italienne). Après échange de cadeaux selon la coutume le maire nous quitte et nous allons visiter 3 centres pour enfants.

 Le 1er est une maison réservée à 6 orphelins de 7 à 17 ans garçons et filles qui sont très bien pris en charge par leur maman d’adoption.

 Le 2ème centre s’adresse à 32 enfants handicapés moteurs et cérébraux de 3 à 17 ans. Centre bien équipé un minibus a été offert par les Italiens et permet aux enfants de se déplacer pour venir recevoir des soins au centre.

Un 3ème centre accueille 17 enfants tous cas sociaux qui restent ici pour 6 mois voire plus selon leur comportement ou la capacité à leur famille de pouvoir les reprendre.

On transfère dans la voiture de la directrice de l’aide à l’enfance tout ce que nous avions apporté pour les enfants la répartition se fera ensuite dans les 3 centres en fonction de leurs besoins respectifs.                       

L’heure du repas ayant sonné nous sommes invités par la mairie au restaurant où un repas copieux et bien arrosé nous est servi. Selon la tradition les toasts se succèdent et la vodka coule à flot….Sacha est très heureux de se trouver dans sa ville natale entouré de ses amis il chante pour nous Katioucha ; après un dernier « passachok » nous allons visiter l’hôpital….

Quelle désolation ….quel délabrement il n’y a pas de mots assez forts pour traduire ce que nous voyons un hôpital régional de 60 lits (pour une ville de 7000 habitants) avec seulement 2 unités une de médecine une de chirurgie.

Visite du service de cardiologie où de gentilles babouchkas nous saluent toutes contentes  de voir du monde ; l’état de leurs lits est pitoyable et le matériel inexistant. Un service d’enfants de 5 chambres de 4 lits complète le tout. En chirurgie 3 chirurgiens se relaient 24h/24 pendant 10 jours de suite seules les interventions urgentes (ulcère perforé, péritonite, hernie étranglée…) se pratiquent ici. Ils font quand même environ 400 interventions par an

La blancheur du teint et la tristesse des médecins nous serrent le cœur. Comment être heureux avec de telles conditions d’exercice et comment avoir longtemps la vocation de soigner ?                                       

Un espoir cependant un hôpital tout neuf de 100 lits est en construction mais la directrice ne  sait pas si les finances suivront pour équiper correctement ce futur hôpital.

 Nous pensons tous que l’aide d’ALICE sera la bienvenue ici et nous ferons de notre mieux pour que cela puisse se faire. Notre ami Gérard qui connait bien l’Afrique pour y être allé de  nombreuses fois nous dit qu’ici c’est bien pire que là bas. (sans commentaire !!)

Nous quittons l’hôpital pour nous rendre au musée où la  responsable nous commente l histoire locale avec  passion.

Une belle promenade le long du fleuve Dniepr  majestueux à cet endroit mais c’est sans compter sur les moustiques qui nous attaquent de toutes parts. Nous entamons alors la danse des camards (kamars c’est moustique en russe !!) qui consiste à sauter d’un pied sur l’autre en se tapant les jambes pour éviter les piqures….  situation comique oh combien !!

Une jolie promenade le long du Dniepr et de la Soj cette rivière rejoint le Dniepr à cet endroit pas étonnant que le nombre des moustiques soit ++++ en ce lieu enchanteur par ailleurs. Il est déjà 19h et l’heure des adieux a sonné c’est dur de se quitter car une belle journée d’amitié et de partage  nous a été offerte ici sûr que nous reviendrons. Après les baisers à la russe 5 heures de route nous attendent pour regagner Minsk.

En ce vendredi après un sommeil réparateur nous irons visiter le vieux Minsk avec l’incontournable île aux larmes monument dédié aux soldats morts en Afghanistan et dont les mères éplorées pleurent la disparition. Nous nous promenons dans Minsk et nous pouvons constater l’embellissement de la ville. Beaucoup de constructions d’immeubles, de rues. Des fleurs ornent la ville les magasins sont bien achalandés mais la vie au quotidien de nos amis biélorusses est bien difficile car une inflation galopante et des salaires très bas pèsent lourds sur leurs épaules. La misère à la campagne est grande et se nourrir est un combat journalier.                                

En fin de journée nous retrouvons tous nos amis médecins et artistes à l’hôpital n°9 où le directeur nous reçoit chaleureusement et met à notre disposition l’amphithéâtre de son établissement. Quel grand bonheur de se retrouver les embrassades n’en finissent pas…Madame Lise Talbot Barre l’attachée culturelle de l’ambassade de France est présente avec une assistante qui traduira pour nous les discours. Le directeur de l’hôpital n°9 nous fait visiter le service de transplantations 140 transplantations hépatiques ont déjà été réalisées dans cet hôpital avec d’excellents résultats. Cette unité est moderne et très bien équipée. Retour à l’amphithéâtre où une petite présentation des actions et réalisations d’ALICE sous forme de diaporama est faite par la secrétaire d’ALICE  avec un brin d’humour pour ne pas ennuyer l’assistance. Nous assistons ensuite à une très belle interprétation de cymbalums et d’accordéon.

Petit intermède ou le buffet est pris d’assaut le vin rouge français fait des miracles pour les Biélorusses et la Vodka aussi pour les Français !

Bien sur nos Vox chantent et la magie opère comme à chaque fois…

Mme Lise Talbot Barre apprécie leur prestation et souhaite les inviter à l’ambassade de France dans le futur.

En ce samedi 12 mai ceux d’entre nous qui ne connaissent pas Khatyn vont le visiter avec Léonid car il faut garder la mémoire des souffrances dues à la dernière guerre. D’autres visiteront les orgues de Staline ou la campagne biélorusse.

Une soirée calme à l’hôtel conclut cette belle journée et chacun commente sa visite autour d’un dernier petit verre de vodka dans la chambre des filles. !

Le dimanche matin sera consacré à l’achat d’artisanat. C’est avec grand plaisir que nous découvrons la très belle et sobre église en bois où chante notre Sacha quelle splendeur  de simplicité et de recueillement. Quel contraste à coté du coté très ostentatoire du mémorial situé juste à proximité.     

L’après midi sera consacré aux achats de vodka et de cristal avant de déguster d’excellents pellminis remplis de crème fraiche hum……et de nous rendre à l’opéra pour assister à la générale du ballet ANIOUTA invités privilégiés que nous sommes grâce aux relations d’amis médecins qui font ouvrir les portes de ce merveilleux monument. Le directeur nous accueille et nous fait visiter, nous avons même l’honneur d’aller tout près de la scène où les danseurs sont en répétition. Nous regagnons la salle de spectacle et le ballet commence sous la direction de Mr Vassilieiv 1er danseur au Bolchoï de Moscou il y a 30 ans. Une pure merveille que ce ballet tant par la          chorégraphie que par la musique. Un enchantement que nous ne sommes pas prêts d oublier. Merci à Alexandre et Raissa pour ces grands moments de bonheur.                         

Un excellent bortch arrosé de vodka puis de délicieux varénikis seront la conclusion de cette belle journée dans un très beau restaurant ukrainien au cœur de Minsk;

Nous voici déjà lundi comme le temps passe vite en bonne compagnie ! Cette journée sera consacrée à la visite du monastère Sainte Elisabeth où nous attend sœur Anastasia jeune sœur de la charité qui parle un français parfait et avec qui nous avions échangé des mails avant notre venue pour préparer cette rencontre. Le domaine du monastère est vaste. Le directeur de l’hôpital des enfants nous reçoit et nous parle de son établissement 250 enfants de 0 à 17 ans résident ici pour différents pathologies essentiellement psychiatriques. Etant trop nombreux nous ne verrons pas les enfants pour ne pas les perturber (un couple de Belges s’est joint à nous)

Nous nous rendons ensuite à l’hôpital psychiatrique 700 résidents qui assaillent les religieuses dès notre arrivée,beaucoup d’amour se dégage autour des patients et des religieuses.

Dans le monastère il y a 100 moniales et 250 sœurs de la charité (laïques qui officient aux soins des patients)  Les patients sont très heureux de nous rencontrer et adorent se faire photographier. Certains d’entre nous auront même le plaisir de faire une petite valse avec eux pour leur plus grand bonheur.Nous visitons le service des femmes chambres à 4 lits claires et lumineuses. Unité de 30 lits : 1 infirmière par unité et un médecin pour 3 unités.

Vient ensuite la visite de l’hôpital 2500 lits la plus grosse unité de Minsk. Nous visiterons le service de pédiatrie ou nous rencontrons une jeune médecin pédiatre de 26 ans souriante et sympathique.Les chambres sont d’une dizaine de lits et les matelas ne semblent guère confortables….L’état aide cet établissement et accorde royalement 1 couche pour 3 jours par enfant. C’est l’argent du monastère qui paye le complément. Le personnel est payé par l’état 1200 personnes y travaillent. Dans le service de pédiatrie sont pris en charge beaucoup de maladies neurologiques épilepsie etc…

Puis nous terminerons la visite par le monastère lui-même, les églises et un atelier de mosaïques.

Le directeur de l’hôpital des Urgences ayant été impressionné par la présentation des réalisations d’ALICE lors de la soirée du 11 mai a téléphoné à notre ami Leonid et tient absolument à ce que nous lui rendions visite, ce que nous faisons de bonne grâce. Il nous reçoit très chaleureusement et nous montre les lits électriques que nous avons envoyés en Mars installés dans l’unité de cardiologie pour la plus grande joie des patients. Nous rencontrons deux malades en soins intensifs qui nous remercient en disant en français « grand merci » une grande émotion nous saisit alors et nous faisons plein de photos afin de témoigner que l’activité d’ALICE trouve ici son plein aboutissement. Cela fait du bien au moral et nous sommes très fiers de constater que nos efforts ne sont pas vains. Le directeur nous reçoit dans son bureau autour d’une tasse de thé ou café et nous avouera que le matériel n’est pas encore dédouané mais utilisé quand même ce qui nous rassure grandement. Un cadeau sera remis aux 9 membres de notre délégation

Après quelques derniers achats nous rentrons à l’hôtel où nous attendent les Vox Belarus et leurs épouses et enfants pour certains et nos amis médecins les plus proches. Nous les avons tous invités pour partager ensemble un dernier repas avant notre retour en France. Nous sommes 28 quelle merveilleuse table ou la joie et la bonne humeur règnent.

Un repas fabuleux a été préparé par les cuisinières de l’hôtel avec plein d’entrées savoureuses et de délicieux « chachliks ». Bien sûr vin rouge et vodka font tinter les verres, les toasts se suivent, les chansons égayent l’assemblée. Alexandre n’a pas oublié sa guitare joue et chante….Nos garçons ont préparé à chacun et chacune des cadeaux qui seront remis avec des embrassades chaleureuses. Bien sûr nous les remercierons aussi en retour.

Quelle magnifique soirée…..

MERCI à vous nos amis biélorusses de savoir si bien nous recevoir malgré  les difficultés de votre vie.   Quelle leçon !

Nous repartirons demain matin des souvenirs plein la tête et le cœur gros de vous quitter mais promis nous reviendrons et nous vous attendons en France chez nous dès que possible.Si les Français savaient combien la vie est dure ici ils se plaindraient moins et moins fort.                                                           

Le départ est prévu pour ce mardi 15 et comme toujours c est le casse tête pour ranger les bagages…. Est-ce que tout va tenir ???

Au retour nous avons décidé de visiter Varsovie il faut donc ranger correctement le coffre pour ne pas tout déballer à la frontière. Pas facile!!!

Aucune difficulté pour le passage de la frontière le tour est joué en 2 heures (merci André)

Nous arrivons à Varsovie vers 22h après avoir quitté André et Gérard qui rentrent directement en France.

Hélas la pluie est au rendez vous et nous découvrons Varsovie à l’abri de nos  parapluies. Belle ville en pleine effervescence grâce à la coupe d’Europe de foot qui va démarrer bientôt.

Un petit resto super sympa nous fait découvrir une cuisine polonaise délicieuse.

Le jeudi il continue de pleuvoir aussi décidons nous de reprendre la route.

Peu après la frontière Pologne Allemagne à une soixantaine de km de Berlin c’est la panne. L’arrière du minibus est noir de fuel on doit stopper immédiatement et c’est l’assistance qui nous trouve un garagiste qui vient nous remorquer nous restons tous les 7 dans le minibus sur le plateau de la remorqueuse, imaginez le tableau on a bien ri il n’y avait rien d autre à faire !!!!

 Arrivée au garage il faut attendre le diagnostic hélas irréparable dans l’immédiat il faudra voir demain. On nous emmène dans un super hôtel où nous passons une excellente nuit

La panne étant réparée nous pouvons reprendre la route le vendredi en fin de matinée à condition de ne pas aller trop vite. Le moral des voyageurs est excellent et nous arrivons à Besançon vers 22heures, notre chère Eliane nous a préparé un petit repas bien sympathique.

Les roannais reprendrons la route le samedi matin pour arriver en début d’après midi à bon port.

    Un très bon cru 2012 qui restera dans nos mémoires et nos cœurs.